Articles

Nos dossiers / nos actus

J’aimerais augmenter mes revenus… et si je devenais indépendant à titre complémentaire?

     Indépendant, Particulier   , , , ,

Vous êtes employé mais souhaiteriez augmenter vos revenus? Ou vous rêvez d’exercer un autre métier en plus de votre emploi de salarié? Le statut d’indépendant à titre complémentaire peut vous y aider mais il comporte son lot d’avantages et d’inconvénients… nous vous expliquons cela!
De plus en plus de personnes choisissent aujourd’hui d’exercer une activité sous statut d’indépendant à titre complémentaire: la condition préalable pour pouvoir cela est d’être salarié au minimum à mi-temps. (Les fonctionnaires, les enseignants et les personnes au chômage son soumises à d’autres conditions spécifiques que nous n’aborderons pas dans cet article).

Quels avantages peut-on en retirer?
Le premier avantage auquel on pense directement est un revenu supplémentaire. Mais celui-ci dépendra de votre motivation et du temps que vous pouvez ou voulez consacrer à votre activité professionnelle complémentaire.
Le deuxième avantage non-négligeable est un regain de motivation: travailler pour vous-même vous permettra de sortir des habitudes que vous avez acquises en tant que salarié et de relever de nouveaux challenges.
Vient ensuite la possibilité de déduire vos frais professionnels en tout ou en partie: électricité/ chauffage, véhicule, ordinateur, téléphone, etc.
Il vous est également possible de récupérer la TVA: si votre activité est assujettie à la TVA, vous devrez introduire une déclaration trimestrielle et payer la TVA due. En tant qu’indépendant à titre complémentaire, vous pouvez récupérer la TVA que vous aurez payée sur vos dépenses.

Le risque que vous prenez est limité puisque vous disposez toujours de votre salaire comme source de revenu fixe. De plus, votre statut de salarié vous permet de garder vos droits à la sécurité sociale.

De quels inconvénients faut-il tenir compte?

Votre temps sera compté: réussir à conjuguer votre vie professionnelle de salarié, votre vie familiale et votre nouvelle activité professionnelle complémentaire peut représenter un véritable défi. Surtout au début de celle-ci, lorsque vous aurez de nombreuses démarches administratives à régler et une organisation à mettre en place.

Les cotisations sociales que vous serez amené à verser le seront par solidarité uniquement mais ne vous ouvriront aucun droit social supplémentaire (allocations familiales, pension, assurance faillite,…).

Vous pourriez être amené à payer plus d’impôts: les revenus issus de votre activité complémentaire viendront s’ajoute à votre salaire et risquent de vous faire passer dans une tranche d’imposition supérieure.

Cette activité pourra engendrer des frais supplémentaires que vous n’aviez pas auparavant et qui ne seront pas entièrement déductibles: frais de déplacement, achat de matériel, …

Vos concurrents pourront être des indépendants à temps plein qui, par conséquent, disposeront de plus de temps pour les clients que vous. En fonction du type d’activité que vous désirez exercer, cela peut avoir des conséquences importantes.

En conclusion, le choix de devenir ou non indépendant à titre complémentaire n’est pas simple et dépend fortement de votre situation spécifique et de votre projet entrepreneurial. Notre équipe peut vous aider à y voir plus clair et à déterminer si ce statut est fait pour vous ou pas. Grâce à notre réseau de partenaires, nous pouvons également vous orienter vers les bons interlocuteurs pour vous accompagner dans l’atteinte de votre objectif. N’hésitez pas à nous contacter.

 

Et vous ? Qu'en dites-vous ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Nos partenaires