Articles

Nos dossiers / nos actus

Acheter une voiture hybride en 2018: bonne ou mauvaise idée?

     Chef d'entreprise, Indépendant   ,

Vous êtes indépendant ou chef d’entreprise et souhaitez acheter un véhicule hybride en 2018: est-ce une bonne ou une mauvaise idée? La réponse à cette question doit être nuancée selon le type d’hybride: il y a d’une part les « vraies hybrides » et d’autre part les « fausses hybrides ». Nous vous expliquons cela en détails.
Qu’est-ce qu’un « vrai hybride » et un « faux hybride »?
Les voitures dites « hybrides » fonctionnent à l’essence/ diesel et à l’électricité: elles font donc appel à deux sources d’énergie pour fonctionner. Les batteries se rechargent automatiquement lors des phases de ralentissement et de freinage.
Mais certains constructeurs ont conçu des modèles appelés « plug-in« : il s’agit de modèles classiques équipés d’une batterie supplémentaire que l’on peut recharge chez soi ou éventuellement au bureau.
Cette dernière catégorie de voiture est considérée comme une « fausse hybride« . Il s’agit principalement de véhicules prestigieux qui, jusqu’à présent, bénéficiaient également de régimes fiscaux préférentiels pouvant aller jusqu’à une déductibilité de 100% pour les sociétés.
Qu’en est-il depuis 2018?
La réforme de l’impôt des sociétés, qui est devenue réalité depuis la publication de la Loi du 25 décembre 2017, prévoit de réviser cette situation.
A partir de 2020, les utilisateurs de ces « fausses hybrides », qu’ils soient chefs d’entreprise ou indépendants en personne physique, seront logés à la même enseigne pour les véhicules qui ont été achetés ou pris en leasing depuis le 1er janvier 2018.
Par contre, une distinction sera faite entre les « vraies hybrides » et les « fausses hybrides. La déductibilité fiscale de ces dernières dépendant désormais des émissions de CO2 de la version non-hybride. Et s’il n’existe pas de version non-hybride, il faudra multiplier par 2.5 le taux d’émission de la version hybride plug-in.
En conclusion, sachez qu’acheter un véhicule « plug-in » à présent aura une incidence sur votre fiscalité dans 2 ans.
Mais les changements relatifs à la fiscalité des automobiles sont plus importants encore: n’hésitez donc pas à nous contacter si vous souhaitez plus d’informations.

Et vous ? Qu'en dites-vous ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Nos partenaires